Foire aux questions

QU’EST-CE QU’UNE ECOLE DEMOCRATIQUE ?

C’est un endroit où les enfants sont totalement libres de poursuivre leurs propres centres intérêts comme ils le souhaitent. L’idée sous-jacente de l’école est que les enfants, comme les adultes d’ailleurs, sont naturellement curieux et travaillent à tout moment et tout le long de leur vie afin d’accroître leur compréhension du monde. Petit à petit et depuis le plus jeune âge, nous sommes exposés à une énorme quantité d’informations et il n’est pas nécessaire de diriger ces informations. Ce n’est donc pas comme s’ils « n’apprendront » jamais qu’ils ont besoin de savoir compter et calculer pour utiliser ou gérer de l’argent, ou suivre une recette de cuisine, par exemple, ou qu’ils doivent être capables de lire pour déchiffrer un signe.  Tout au long de notre vie, nos centres d’intérêt changent et évoluent et deviennent de plus en plus sophistiqués. Nous nous attendons à ce que cela se produise avec chaque enfant.

COMMENT SE DÉROULE UNE JOURNÉE TYPE ?

Dans une école démocratique chaque journée est différente de la précédente et aucune ne se ressemble.

Les enfants/adolescents choisissent librement leurs activités selon leurs envies et font ce qu’ils veulent de leurs journées. Rien ne leur est imposé.

L’école ouvre ses portes à 8h30 il est demandé d’arriver à l’école avant 10 h30 et d’avoir un temps de présence de 24 heures hebdomadaires ainsi que le demande l’Education Nationale.

 Des activités collectives peuvent être organisées à la demande d’un ou plusieurs membres mais seuls les étudiants intéressés y participeront.

En revanche, les conseils se dérouleront toutes les semaines :

 

S’IL N’Y A PAS DE COURS, COMMENT PEUT-ON APPRENDRE ?

« La connaissance s’acquiert par l’expérience, le reste n’est que de l’information. » Albert EINSTEIN.

Nous apprenons naturellement, tous, chaque jour, de ce que nous faisons, de l’interaction avec notre entourage et du milieu dans lequel nous nous trouvons. Apprendre est vital à notre compréhension du monde dans lequel nous souhaitons contribuer. Quand il est tout petit, un enfant apprend à marcher et à parler sans contrainte, programme, ou méthode spécifique. Tout être humain a besoin de communiquer pour interagir avec son environnement, c’est tout à fait naturel. Et quand il va grandir, il en sera de même pour lire, écrire et compter. Ces compétences sont appelées fondamentales pour une bonne raison : on ne peut pas vivre sans.

 Aussi, en offrant aux enfants la possibilité d’apprendre ce qu’ils souhaitent, où, quand, comment et avec qui, nous leur permettons d’être non seulement créateurs de leurs apprentissages mais par- dessus tout, nous leur permettons de mieux se connaître, de découvrir leurs propres centres d’intérêts, leurs passions et de les approfondir.

MON ENFANT NE RISQUE-T-IL PAS DE PASSER À CÔTÉ D’UNE INFINITÉ DE SAVOIRS, SANS LA SOLLICITATION D’UN PROFESSEUR ?

L’honnêteté nous oblige à le dire : les enfants d’une École Démocratique passeront effectivement à côté d’une infinité de savoirs…mais au même titre que tous les autres enfants ! En revanche, nous n’opérons aucune hiérarchisation des savoirs et sommes convaincus que tous les domaines de connaissance se valent. Ainsi, un enfant qui passerait ses journées à faire des mathématiques ne serait pas considéré comme plus intelligent qu’un autre qui préfèrerait s’adonner au jardinage ou au sport.

En revanche, les écoles traditionnelles établissent, dans la conception de leurs programmes, une distinction entre certaines choses qui « méritent » d’être apprises par les enfants, et d’autres non. Ils leur imposent donc des disciplines qu’ils n’ont pas choisies, ainsi qu’un rythme qui ne leur convient pas nécessairement. Dès lors, l’enfant n’a plus le choix qu’entre « prendre le pli » et devenir un bon élève, docile mais jamais sollicité dans les prises de décision concernant son avenir, ou s’engager sur la voie de l’échec scolaire.

Laisser choisir l’enfant lui permettra de se consacrer à ce qui le passionne réellement et d’acquérir une confiance en lui qui sera capitale au cours de sa vie.

SI MON ENFANT VEUT FAIRE DE L’ESPAGNOL, DE LA CHIMIE OU DES MATHÉMATIQUES, COMMENT PEUT-IL Y ARRIVER ?

Dès lors qu’un enfant a décidé souverainement de s’intéresser à un sujet, et qu’il ne le fait pas pour faire plaisir à quelqu’un d’autre ou par pression sociale, il arrivera nécessairement à ses fins, en déployant des trésors d’ingéniosité s’il le faut. Nous avons de plus la chance d’être au 21ème. Internet, musées, médiathèques, ludothèques, librairies… Aujourd’hui, les moyens d’accès à l’information et au savoir ne manquent pas !

Il pourra bien sûr s’appuyer sur les membres du staff encadrant pour accéder aux informations et obtenir des réponses à ses éventuelles questions. Par ailleurs, il est tout à fait bienvenu de faire appel à des personnes ressources extérieures pouvant ponctuellement faciliter l’acquisition d’un savoir ou d’une compétence. Mais en dernier ressort, l’enfant reste maître de son apprentissage !

QUEL EST LE RÔLE DES ADULTES ?

Les membres du personnel sont des facilitateurs.

  • Ils mettent leurs expériences et leurs compétences à disposition des jeunes membres : ils sont présents pour entendre et répondre aux mieux à leurs demandes, pour mettre en place un atelier (si demandé). A ce titre ils sont une ressource parmi tant d’autres au même titre qu’un intervenant extérieur bénévole ou rémunéré.
  • Ils sont garants du cadre de respect, de liberté et du bon fonctionnement de l’école (gestion administrative et financière, relations avec les institutions).

Ils ont surtout pleinement confiance dans les capacités naturelles des enfants à apprendre et se positionne donc dans une relation de coopération et d’égalité avec eux.

N’Y A-T-IL AUCUNE RÈGLE ?

Des règles de vie sont présentes au sein d’une école démocratique. Elles peuvent même être plus nombreuses que dans une école traditionnelle. La différence vient du fait que ces règles, sont définies par l’ensemble des enfants et des membres du personnel, et qu’elles ne sont pas immuables.

La liberté implique des devoirs et des responsabilités : Le respect des autres et des règles de sécurité, les décisions du Conseil de Justice et du Conseil d’école. Pour garantir la sécurité et la liberté de tous, chacun est responsable de lui-même mais aussi de la collectivité.

MON ENFANT PEUT-IL PASSER UN DIPLÔME OU REJOINDRE LE SYSTÈME CLASSIQUE ?

Bien sûr, s’il en exprime l’envie, un étudiant pourra s’inscrire librement aux examens qu’il souhaite obtenir. Ce sera à lui d’effectuer les démarches d’inscription et de se préparer à l’obtention de ce diplôme. Les membres du staff seront présents pour l’accompagner si l’étudiant le souhaite.

Si l’enfant désire rejoindre le système classique, il devra passer un examen d’entrée organisé par les écoles publiques ou privées sous contrat. Que ce soit un collège ou un lycée conventionnel, les conditions d’admission pour ces étudiants sont mentionnées dans la note de service n°81-173 du 16 avril 1981 de l’Education Nationale. Le contenu de l’examen est arrêté par l’inspecteur d’académie et l’organisation de l’examen ainsi que la constitution du jury sont gérés par le chef d’établissement d’accueil. Ces examens se passent généralement sans difficulté et en cas de désaccord les parents peuvent faire appel. Les professeurs et les parents ont été surpris par les facultés d’adaptation dont ont fait preuve ces enfants.

PEUT-IL POURSUIVRE DES ÉTUDES SUPÉRIEURES ?

Tout est question de motivation personnelle et de nécessité de poursuivre des études supérieures pour atteindre un objectif précis. Si tel est le cas, différentes étapes seront à valider par l’étudiant avant de pouvoir y accéder telles que, par exemple, valider l’obtention du Baccalauréat, passer un examen d’entrée ou un concours en candidat libre. Tout dépendra du parcours choisi : universités, grandes écoles, Beaux-arts, …. Ce sera bien son propre choix. Comme il a appris et expérimenté le fait de prendre en main sa vie et ses apprentissages, il se donnera les moyens d’atteindre ses buts.

Les membres du staff, et éventuellement des personnes ressources extérieures, seront là pour épauler le membre qui souhaite passer un examen, en partageant avec lui leur expérience et leurs connaissances. Cependant, au sein d’une l’École Démocratique, la préparation d’un examen est logée à la même enseigne que n’importe quel autre apprentissage : celle de l’autonomie !

SI MON ENFANT S’ENNUIE, ALLEZ-VOUS L’AIDER À S’OCCUPER ?

Les enfants sont traités comme des personnes à part entière. Ainsi, personne ne peut s’y arroger le droit de s’ingérer dans leur vie en leur disant quoi faire. Le staff encadrant n’a donc pas vocation à assister un membre qui s’ennuierait en lui proposant des activités.

Par ailleurs, il est important de reconsidérer l’ennui à sa juste valeur. Dans un monde qui encourage puissamment les individus à trouver normal le fait d’être surchargé, au point de ne plus se poser la question du sens de leurs activités, il nous semble vital au contraire de réapprendre à prendre le temps.

LES ENFANTS DE CETTE ÉCOLE NE SONT-ILS PAS DES ENFANTS ROIS ?

Une École Démocratique n’est pas une école ou l’on fait « tout ce qu’on veut ». La liberté dont jouissent les membres au quotidien va nécessairement de pair avec une certaine forme de responsabilité, dans le respect du principe général selon lequel « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ».

L’originalité de cette école est que le règlement intérieur régissant le vivre ensemble n’est pas imposé aux enfants par des adultes réputés plus compétents et intelligents. Il est au contraire le fruit d’une réflexion collective perpétuelle qui se matérialise à travers le conseil d’école hebdomadaire : chaque membre peut y formuler des propositions de nouvelles règles ou de modification de celles déjà existantes.

En tant qu’il est construit par le collectif dans son ensemble, le règlement intérieur est perçu comme légitime par les enfants, qui veillent par ailleurs à ce qu’il soit respecté par tout le monde au sein de l’école. Aux antipodes de l’image d’Epinal de l’enfant roi, les membres de l’École Démocratique sont donc de véritables citoyens, sensibilisés aux enjeux de la vie en société dès leur plus jeune âge !

COMMENT LES ENFANTS QUI PASSENT PAR CETTE ÉCOLE S’ADAPTENT À LA « VIE RÉELLE », FAITE DE CONTRAINTES ?

Tout d’abord, il convient de préciser que la vie d’un enfant « libre » est tout sauf une sinécure. La nécessité de s’autogérer et de bien vivre avec l’autre implique un vrai travail sur soi, à plus forte raison lorsque l’on a été habitué à être pris en main par des adultes et à ne décider de rien.

Il faut avoir atteint un haut degré de maturité pour assumer la liberté et la responsabilité garanties par le cadre d’une École Démocratique. Pour cette raison, nous considérons que cette école prépare les enfants à la « vie réelle » comme aucune autre, car elle va leur permettre de développer toutes ces méta-compétences qui leur seront indispensables pour s’épanouir dans le monde de demain : confiance en soi, aptitude à la prise d’initiative, imagination et créativité, capacité à délibérer et argumenter dans un cadre collectif, responsabilité, civisme…

QUELLE EST LA PLACE DES PARENTS ?

 

L’École Démocratique garantit à ses membres l’intimité et la confidentialité, des valeurs très importantes pour que les enfants s’y sentent en sécurité et réellement libres. Ainsi, la vie privée des enfants est protégée, et ils sont respectés au même titre que les adultes : les membres du staff encadrant ne divulgueront donc aucun détail concernant leurs activités à l’école sans leur autorisation préalable.

Nous attendons des parents qu’ils soient des partenaires privilégiés en soutenant leur(s) enfant(s) ainsi que l’approche éducative choisie par l’école. En ce sens, Ils ont donc rôle important. Nous leurs proposerons un accompagnement pour bien comprendre le mode de fonctionnement de l’école sous forme d’entretiens individuels, de réunions collectives et d’informations. Il faut du temps pour s’imprégner de la philosophie d’une école de type « Sudbury », et il y a une période de « dé-formatage » nécessaire pour prendre véritablement la mesure de ce qu’implique une telle approche.

En tant que lieu de vie ouvert sur le monde, notre école sera heureuse de multiplier les interactions avec les personnes adhérant à nos valeurs, à plus forte raison lorsqu’il s’agit des parents de ses membres.

COMMENT PEUT-ON REJOINDRE UNE ÉCOLE DÉMOCRATIQUE ?

L’admission de nouveaux membres peut se faire tout au long de l’année (suivant la place disponible et une répartition équilibrée des âges). Il n’y a pas d’exigences en termes de « niveau scolaire ». Les principaux critères sont l’autonomie* et l’engagement du futur membre potentiel: Dès l’instant qu’une personne émet le souhait d’intégrer une école démocratique, qu’elle est suffisamment autonome et responsable, qu’elle adhère au fonctionnement de la structure, et qu’elle s’engage à participer à la vie en collectivité, elle a toute sa place au sein de l’établissement. Après un premier entretien avec la personne concernée et ses parents, une période d’essai de 2 semaines minimum sera proposée. Celle-ci permettra au membre potentiel et à l’école de décider s’ils souhaitent continuer l’aventure ensemble.

*Pour les membres de moins de 5 ans, nous accepterons uniquement des enfants autonomes pour manger, s’habiller, se chausser et aller aux toilettes.

COMBIEN ÇA COÛTE ?

Les écoles démocratiques sont des établissements privés hors contrat et ne reçoivent donc aucune subvention de la part de l’état. Le fonctionnement de l’école représente un coût important (loyer et entretien des locaux, achat de nouveau matériel, rémunération des membres du staff…) et des frais de scolarité seront donc demandés pour l’inscription de chaque membre.

Suivant le prix du loyer et une rémunération décente pour le personnel, les frais de scolarité sont de 3800 euros/an avec une cotisation annuelle de 100 euros/an/enfant pour l’adhésion à l’association.

QUELS SONT LES CRITÈRES ET LE PROCESSUS D’ADMISSION ?

En tant que structure libérée des programmes, classes d’âge et évaluations, l’École Démocratique n’a évidemment aucune exigence en termes de « niveau scolaire » à l’égard de ses membres potentiels.

En revanche, il est attendu de toute personne souhaitant intégrer l’École Démocratique qu’elle soit capable d’assumer les deux piliers fondamentaux autour desquels elle se bâtit : la liberté et la responsabilité. Il est en effet important que les membres soient capables d’être autonomes, soient conscients de l’importance du respect du règlement intérieur construit par tous, et qu’ils prennent au sérieux les tâches qui leur incombent dans le cadre de la vie en collectivité.

L’admission définitive d’un membre enfant ou adulte est actée au bout de deux semaines de période d’essai si cette dernière se révèle concluante pour les deux parties. La période d’essai permet au nouveau membre de s’assurer que le cadre proposé par l’École Démocratique lui convient, et elle est également l’occasion pour le collectif de vérifier que le nouveau membre est compatible avec le mode de fonctionnement de l’école.

L’ÉCOLE DÉMOCRATIQUE PEUT-ELLE ACCUEILLIR DES ENFANTS HANDICAPÉS ?

Notre école s’adresse a priori à tous les enfants de 4 à 20 ans, sans établir aucune forme de distinction entre eux : l’égalité en est un des piliers fondateurs. A ce titre, elle a vocation à accueillir des enfants handicapés physiques ou moteurs au même titre que tous les autres.

Fondamentalement, il n’y a qu’un seul critère d’éligibilité à l’admission au sein de l’école, pour les enfants comme pour les adultes : être capable d’assumer la liberté qui y est garantie, mais aussi et surtout la responsabilité découlant d’un fonctionnement autogéré et démocratique.

QUELS SONT LES HORAIRES ET VACANCES DE L’ECOLE ?

L’Ecole Démocratique est ouverte du lundi au vendredi, de 9h à 17h30. Le calendrier scolaire (vacances et jours fériés) est celui défini par le Ministère de l’Education Nationale pour la zone A.(Bordeaux).

COMMENT SE PASSENT LES REPAS ?

L’école ne disposant pas d’une cantine, deux options s’offrent aux membres : apporter leur repas avec eux ou se le préparer sur place (nous avons une cuisine !). Au même titre que toute activité, les repas sont pris par les membres quand ils ont faim. Ainsi, il n’y a pas de « pause-déjeuner » : chacun mange quand il le souhaite.