Un Lieu Exceptionnel

Avant de vous parler de notre site, je voudrais vous parler d’un syndrome qui touche aujourd’hui un grand nombre d’enfants et que l’OMS considère comme un grand défi des années à venir.

Aujourd’hui, en 2020, avec comme désignés coupables, pêle-mêle, les rythmes scolaires, la télévision, les jeux vidéo, les activités extrascolaires multipliées etc… nos enfants passent de plus en plus de temps entre 4 murs.

Une étude menée en Grande-Bretagne a permis de démontrer que les jeunes Anglais, dans leur grande majorité, passent moins de temps dehors que des prisonniers. 

74% des enfants du Royaume-Uni obtiennent moins de 1 heure de temps de jeu extérieur.

Et fait plus alarmant encore pour plusieurs millions d’enfants, pas une seule minute en plein air n’a été recensée.

Les scientifiques démontrent pourtant aujourd’hui que l’enfermement excessif génère des dégradations physiques et mentales : hyperactivité et déficit de l’attention, prise de poids et obésité, hypertension, maladies cardiovasculaires, diabète et cholestérol, myopie, asthme, stress, grande fatigue et dépression, attitude passive face au monde, retard chez les enfants dans leur développement psychomoteur, social et émotionnel. Aujourd’hui les scientifiques donnent un nom à ce constat : le « Syndrome du Manque de Nature ».

Voila donc le nom du coupable, « le Syndrome de Manque de Nature ».

Ce manque a un impact profond non seulement sur la santé future des enfants concernés mais également sur la nature elle-même.

Ces effets ont de grandes chances d’entrainer comme conséquences le fait que les futures générations auront une espérance de vie inferieure à la nôtre…

Des troubles de l’attention et une dépression peuvent se développer. « C’est un problème parce que les enfants qui ne passent pas de temps dans la nature semblent plus sujets à l’anxiété, à la dépression et aux problèmes de déficit d’attention ». R.Louv suggère que sortir et être dans un endroit calme peut grandement aider.

Selon une étude de l’Université de l’Illinois, l’interaction avec la nature réduit les symptômes de TDA chez les enfants.

Selon cette étude, « l’exposition à des milieux naturels ordinaires au cours des activités courantes après l’école et le week-end peut être largement efficace pour réduire les symptômes du déficit de l’attention chez les enfants « 

La théorie de la restauration de l’attention développe cette idée plus loin, à la fois dans la restauration à court terme de ses capacités et dans sa capacité à long terme à faire face au stress et à l’adversité.

R.Louv affirme que « les études des élèves en Californie et dans tout le pays montrent que les écoles qui utilisent des salles de classe en plein air et d’autres formes d’éducation expérientielle produisent des gains importants pour les élèves en sciences sociales, sciences, arts du langage et mathématiques ».

Dans une interview sur Public School Insight, R.Louv a déclaré certains effets positifs du traitement du trouble déficitaire de la nature, « La nature a un impact sur tout, en allant d’un effet positif sur la durée d’attention à la réduction du stress, en passant par la créativité, le développement cognitif, leur sens de l’émerveillement et leur connexion à la terre ».  

Une relation entre la durée d’exposition au soleil (en étant à l’extérieur) et une moindre incidence de myopie a aussi été observée.

Il est également bien connu le lien entre la production de vitamine D et l’exposition directe au soleil.

Obésité, maladies cardio-vasculaires, diabètes de type II, …

« L’obésité causée par le manque d’activité physique est une des plus grandes menaces pour la santé dans l’Union Européenne. Elle touche plus de 200 millions de personnes en Europe, dont 3 millions d’enfants. Dans 99% des cas, l’influence de l’environnement dans l’augmentation de l’obésité est prépondérante.

Le manque d’activité physique conduit directement à des états graves comme les maladies cardio-vasculaires et les diabètes de type II.

 Au Royaume-Uni, l’inactivité coûtait en 2003 plus de 11,7 milliards d’euros par an. La raison principale en est le manque d’accès à des espaces naturels sécurisés où les enfants peuvent jouer et les adultes se promener. »

Dépressions, stress, grandes fatigues, …

« Il n’a pas seulement été démontré que la nature encourage l’activité physique, elle a également des effets sur notre bien-être psychique. Les dépressions et autres maladies qui leur sont liées devraient devenir les pathologies les plus répandues d’ici à 2030. Un grand nombre d’études montre comment la nature aide à guérir le stress et les grandes fatigues, et comment le développement physique et socio-émotionnel des enfants est stimulé par un contact direct avec la nature

Sans rentrer dans la dramatisation très typique de notre époque on peut cependant voir, de nombreuses études le montrent et je pense aussi que chaque parent a un jour pu l’observer, la nature offre de nombreux bénéfices aux enfants.

Tout d’abord elle va Permettre à l’enfant de se dépenser physiquement

Et oui quel moment de joie, lorsque les chaussures sont mises et que la porte s’ouvre de voir un enfant courir dehors.

Dehors c’est la vie, c’est la liberté…il peut bouger, courir, se rouler par terre, marcher dans les flaques d’eau, monter aux arbres (pas trop haut quand même…). C’est le bonheur.

Pour les enfants les sorties devraient être quotidiennes afin qu’ils puissent se dépenser physiquement.

Par ailleurs le contact avec la nature va contribuer à la bonne santé des tout-petits.

Pour eux, comme pour les adultes d’ailleurs, sortir, aller se promener créent un véritable bien-être physique et émotionnel.

Il a été de plus prouvé par de nombreuses études que cela permettait aux enfants d’être moins malades.

En effet, Sarah Wauquiez, enseignante et psychologue, déclare qu’en moyenne, dans les crèches classiques, les enfants sont absents pour cause de maladie 8 % du temps, contre seulement 3 % pour les crèches situées en pleine nature.

Enfin cela favorise le développement du cerveau de l’enfant. 

De la même façon les scientifiques tombent tous d’accord, et c’est rare, pour dire que le contact avec la nature favorise le développement du cerveau du tout-petit.

Ainsi, des chercheurs ont observé une augmentation de la mémoire et de la concentration de 5 % après une balade en forêt.

Et ce n’est pas tout, la présence d’arbres et d’animaux :

  • Augmente de façon considérable la créativité
  • Diminue les tensions et les pensées négatives.
  • Développe le sens de l’observation,
  • Accroit leur compréhension de l’environnement par l’expérimentation
  • A un effet bénéfique sur les cinq sens.

Alors pourquoi vous parler de tout ça et bien parce que nous pensons, nous en sommes mêmes sures puisque nous en avons des preuves objectives quotidiennes, que pour une école, notre site, les écuries des Karac, a un caractère exceptionnel.

Nous vivons ici, au milieu de 30 hectares de prairies, de chemins et de forêt, entourés par la nature et les animaux.

Du côté des animaux domestiques il y a bien sur tous nos chevaux et poneys, ce qui représente environ une quarantaine d’équidés.

Mais aussi nos chat et bicbic notre chèvre.

Et du côté de la vie sauvage, la faune et la flore est très riche et diversifiée.

Cela fait des années qu’une ruche sauvage vit dans l’un de nos arbres…

Nous pouvons observer quotidiennement, lièvres, chevreuils…et parfois des sangliers bien qu’ils aiment se faire discrets…

Et chaque saison nous présente son lot de découvertes et de satisfaction.

De l’explosion des forces de la nature au printemps aux champignons et châtaignes à l’automne, tout est vivant, changeant et source d’émerveillement.

C’est un bien-être certains et une chance pour nous adulte de vivre dans un tel cadre mais pour les enfants c’est un environnement très propice à leur développement et leur épanouissement.

Et c’est une source d’activités ludiques inépuisable…

Comme dit précédemment, de nombreux acteurs du monde de l’enfance alertent aujourd’hui sur la privation de nature.

A l’inverse l’excès de nature ne présente que des avantages…

Nous le voyons avec certains enfants qui viennent monter à cheval ou poney et qui très vite se sentent mieux dans leur peau.

Rien que le fait d’être présent dans la nature, avec les animaux, leur comportement se transforme.

C’est de ce cadre magnifique que pourrons bénéficier les enfants de l’Ecole Démocratique de Gironde…

Alors si vous êtes intéressés pour une petite visite, contactez-nous…